Crise sanitaire
COVID-19



Bonjour les amis 
 
Au moment où nous nous apprêtons à redécouvrir en France une nouvelle forme de liberté, l’avenir semble bien moins confortable pour nos amis Népalais.  
Devant l’avancée inquiétante de l’épidémie du Covid-19, le gouvernement Népalais a pris, le 24 Mars 2020, la décision d’instaurer le confinement général du pays. Cet état qui ne devait durer qu’une semaine est toujours en vigueur et doit se prolonger au moins jusqu’au 15 Mai. Pourtant à ce jour, avec la nécessaire prudence à accorder aux chiffres, on ne compterait qu’une centaine de cas confirmés et aucun décès.  
 
Le Népal a fermé ses frontières, interdisant ainsi aux travailleurs exilés un hypothétique retour. Ils vivent, loin de chez eux, souvent dans la rue et sans salaire, dans des conditions de survie inquiétantes. Ils n’envoient plus à leurs familles les devises tant attendues. 
Plus aucun visa n’est délivré et les permis d’ascension des montagnes ont été suspendus. C’est dire que toute l’économie est mise à mal. 
Fin mars, une trêve de 2 jours a été observée afin de permettre aux citadins de regagner les villages pour y vivre le confinement.  
Le pays entier a été mis à l’arrêt, ainsi, pour la masse laborieuse, travailleurs journaliers et petits commerçants encore payés à la journée, ce salaire quotidien conditionne leur survie.  
Des bons de rationnement sont distribués aux habitants. 
Les hôtels et restaurants, à Kathmandou et dans toutes les villes, sont bien sûr fermés. 
Certains médias occidentaux font état de nouvelles bien plus inquiétantes concernant la fermeture prolongée des hôtels jusqu’à l’automne, condamnant ainsi l’accueil des touristes. « Visit Nepal 2020 » ce projet ambitieux qui voulait attirer 2 millions de touristes est mort-né, entrainant dans son sillage les attentes annuelles de millions de Népalais.  
 
Depuis le début de la crise nous avons été régulièrement en contact avec plusieurs de nos amis qui, comme à leur habitude ne se plaignent pas et même se veulent rassurants.  
Si la crise sanitaire semble avoir été évitée à ce jour, les prévisions de la crise économique sont des plus pessimistes.  
Selon plusieurs observateurs étrangers, de graves problèmes alimentaires se profilent dans les mois à venir, certains n’hésitant plus à parler d’un risque de famine.

 

L’association a décidé de lancer une opération d’aide en achetant des denrées alimentaires pour les familles les plus modestes. Nous sommes à l’écoute de nos amis pour voir d’autres actions.

 


Samedi 09 mai 2020 

 
Association
Culturelle
Franco-
Népalaise
de Toulouse   -
himal31.com   -
asso@himal31.com